Nos outils

Pour vous accompagner dans vos enjeux, nous mobilisons les outils de l'intelligence relationnelle, organisationnelle et collective tels que la Communication NonViolente, la Sociocratie, la méthode Belbin des rôles en équipes, l’approche systémique... auxquels nous sommes formés et reconnus comme experts.

La Communication NonViolente (CNV), mise au point par Marshall B. Rosenberg, docteur en psychologie et collaborateur de Carl Rogers, vise à l’amélioration des relations interpersonnelles. Elle favorise une coopération durable où les besoins de chacun sont pris en compte. Elle est enseignée et appliquée dans le monde entier, dans les familles et dans de nombreuses organisations : entreprises, associations, administrations, hôpitaux, justice, structures sociales et éducatives etc.

La Sociocratie vise à rendre les organisations capables de s’auto-organiser  et à donner aux personnes  qui  vivent dans une organisation la possibilité de s’associer en toute conscience aux décisions qui les concernent à la lumière d’un bien commun clairement exprimé.

Gerard Endenburg formula au début des années 1970, les règles qui favorisent la mise en œuvre de l’intelligence collective en dotant une organisation d’une structure de communication et de prise de décisions appropriée.

des rôles en équipe

On sait que le potentiel d’une équipe ne se réduit pas à l’addition des potentiels de ses membres. C’est flagrant dans le sport, mais on peut l’observer partout. La performance d’une équipe dépend évidemment de la volonté des membres à coopérer mais aussi de leur capacité à coopérer.

Le Docteur Meredith Belbin a montré que cette capacité à coopérer dépend de l’équilibre des rôles en équipe tenus par les membres de l’équipe. Il définit un rôle en équipe comme « une tendance à agir, contribuer et interagir avec les autres d’une manière particulière ». Chaque rôle se structure sur des constantes de comportement mises en œuvre dans l’équipe par des types de personnalité parfois tout à fait différents. Les études qu’il a menées à Henley pendant plus de 20 ans lui ont permis de montrer qu’il existe un nombre limité de rôles en équipe. 

Il a conçu un outil rationnel et rigoureux qui permet d’évaluer, de manière non intuitive, la coopération des membres dans une équipe. En identifiant les rôles endossés par chacun, on peut augmenter l’efficacité de l’équipe en jouant, à bon escient, sur sa composition ou sur son fonctionnement interne

Considérant qu’une organisation est un ensemble complexe d’éléments en interaction permanente,

la démarche systémique s’attache à identifier dans l’organisation les principaux éléments concernés par le projet et à évaluer leur impact sur l’objectif à atteindre. En agissant sur certains des éléments identifiés comme des « freins » ou des « moteurs », on change l’équilibre du système et l’organisation se met en route dans la direction souhaitée.